Enquête Troublante Mais Ludique Sur La Belle Voisine

Enquête troublante mais ludique sur la belle voisine

Enquête troublante mais ludique sur la belle voisine

Marielle Pinsard livre sa vision de la frontière et croise les regards des Suisses et des Français sur le pays d’en face. Conférence, enquête ou simplement théâtre, l’artiste franco-suisse fait côtoyer son écriture vive et caustique et les témoignages parfois cocasses de douaniers, de frontaliers et d’autres habitants de ces régions. Une vidéaste/photographe (Sarah Perrig) ainsi que plusieurs comédiens (Frédéric Recrosio, Valentine Sergio et Hyacinthe Reisch du cirque Que Cirque) et chansonniers à texte (Sarclo, Michel Buhler et Marcin De Morsier), sont associés au projet qui questionne avec une grande fraîcheur les dissonances d’aujourd’hui entre la France et la Suisse romande où, l’« on parle la même langue mais pas le même langage ».

 

Comme les motivations frontalières et expressions de chacune des régions lémaniques sont différentes, le spectacle varie selon les lieux de représentation et se décline sous forme de deux créations, adaptées selon les observations, les images spécifiques de la région ou les invitations lancées à diverses personnalités locales pour parler de leur frontière. La première création a pour axe la frontière routière Genève-Annemasse, alors que la seconde se base sur la frontière lacustre Thonon-Lausanne. Ces deux créations font ainsi surgir des aspects communs, troublants et font parler la situation géographique particulière des quatre théâtres dans lesquels Enquête troublante mais ludique sur la belle voisine est présentée et dont le décor central et naturel est le lac Léman.

 

Chacune des représentations est agrémentée d’une dégustation de produits du terroir. Outre les quatre théâtres associés à l’Opération Colporteurs (Maison des Arts Thonon-Evian, Le Poche Genève, Château Rouge Annemasse, Arsenic Lausanne), le projet a également été présenté à Lyon, au Théâtre de l’Elysée, en clôture du programme La belle voisine – la création contemporaine suisse à Lyon et en Rhône-Alpes.

https://vimeo.com/216809080

https://vimeo.com/51589652

Extrait de texte

« J’me souviens quand j’étais petite, chaque fois qu’on passait la douane, on faisant un jeu avec ma sœur. Nous vivions en France, et quand on était dans la voiture avec mon papa, juste avant de passer la douane, il nous disait : « Bambine chiudete gli occhi » parce qu’on est italien. Alors avec les yeux fermés on sentait bien la route cahoteuse avec ses trous remplis de graviers qui crissaient sous les pneus, on était un peu ballotté, pas trop mais quand même. Et ma sœur et moi on répétait comme une litanie : « France, France, France… » et soudainement la route devenait hyper lisse, c’est comme si la voiture glissait sur un tapis et là au comble de l’excitation, on hurlait « Suiiiiisse ». Plus tard, j’ai voulu refaire ce jeu avec mon fils, mais ça fait plus le même effet, les routes sont devenues presque pareilles d’un côté et de l’autre. »

Valentine Sergo, frontalière

Distribution

Réalisation, conception, textes et jeu : Marielle Pinsard

Textes et jeu : Frédéric Recrosio

Textes et jeu : Valentine Sergo, comédienne et frontalière

Jeu : Hyacinthe Reisch, homme de cirque (Que-Cir-Que)

Musique : Marcin De Morsier, Michel Buhler, Sarclo

Texte : John Berger

Intervenants : Madame Williams, professeur d’anglais à Ferney-Voltaire, Patrick Clot, mécanicien CGN, 4 personnalités de Thonon + d’autres invités si entente

Vidéos et panoramiques : Sarah Perrig

Film : concept et réalisation Sarah Perrig avec la collaboration de Richard Schmutz (comédien) et Marie-Catherine Theiler (film super 8)

Décor et construction : Serge Perret avec la complicité pour le bassin d’Alexandre Joly

Son : Ludovic Guglielmazzi

Lumière et technique : Laurent Prunier

Administration : Cristina Martinoni

Dates

Spectacle présenté dans le cadre de La belle voisine

(La création contemporaine suisse à Lyon et en Rhône-Alpes)

 

Théâtre Arsenic, Lausanne, Suisse

du 20 au 22 mars 2007

 

Maison des Arts Thonon-Evian, Evian-les-Bains, France

24 mars 2007

 

Le Poche, Genève, Suisse

le 25 mars 2007

 

Château Rouge, Annemasse, France

le 29 mars 2007

 

Théâtre de l’Elysée, Lyon, France

du 30 mars au 1er avril 2007

Distributuion

Réalisation, conception, textes et jeu : Marielle Pinsard

Textes et jeu : Frédéric Recrosio

Textes et jeu : Valentine Sergo, comédienne et frontalière

Jeu : Hyacinthe Reisch, homme de cirque (Que-Cir-Que)

Musique : Marcin De Morsier, Michel Buhler, Sarclo

Texte : John Berger

Intervenants : Madame Williams, professeur d’anglais à Ferney-Voltaire, Patrick Clot, mécanicien CGN, 4 personnalités de Thonon + d’autres invités si entente

Vidéos et panoramiques : Sarah Perrig

Film : concept et réalisation Sarah Perrig avec la collaboration de Richard Schmutz (comédien) et Marie-Catherine Theiler (film super 8)

Décor et construction : Serge Perret avec la complicité pour le bassin d’Alexandre Joly

Son : Ludovic Guglielmazzi

Lumière et technique : Laurent Prunier

Administration : Cristina Martinoni

Dates

Spectacle présenté dans le cadre de La belle voisine

(La création contemporaine suisse à Lyon et en Rhône-Alpes)

 

Théâtre Arsenic, Lausanne, Suisse

du 20 au 22 mars 2007

 

Maison des Arts Thonon-Evian, Evian-les-Bains, France

24 mars 2007

 

Le Poche, Genève, Suisse

le 25 mars 2007

 

Château Rouge, Annemasse, France

le 29 mars 2007

 

Théâtre de l’Elysée, Lyon, France

du 30 mars au 1er avril 2007

Presse

Le Temps – Sortir, jeudi 15 mars 2007

Le Temps, samedi 24 mars 2007


Enquête troublante mais ludique sur la belle voisine

Le Temps – Sortir, jeudi 15 mars 2007

Le Temps, samedi 24 mars 2007


[upload-file-title types_field= »downloadfiles »]

Extrait de texte

« J’me souviens quand j’étais petite, chaque fois qu’on passait la douane, on faisant un jeu avec ma sœur. Nous vivions en France, et quand on était dans la voiture avec mon papa, juste avant de passer la douane, il nous disait : « Bambine chiudete gli occhi » parce qu’on est italien. Alors avec les yeux fermés on sentait bien la route cahoteuse avec ses trous remplis de graviers qui crissaient sous les pneus, on était un peu ballotté, pas trop mais quand même. Et ma sœur et moi on répétait comme une litanie : « France, France, France… » et soudainement la route devenait hyper lisse, c’est comme si la voiture glissait sur un tapis et là au comble de l’excitation, on hurlait « Suiiiiisse ». Plus tard, j’ai voulu refaire ce jeu avec mon fils, mais ça fait plus le même effet, les routes sont devenues presque pareilles d’un côté et de l’autre. »

Valentine Sergo, frontalière

×
Show